Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/10/2008

Le Grand Maître virtuel (14)

Le grand Maître virtuel_14.jpg(14): Le calme policé avant la tempête

« Calme et sérénité sont les valeurs de la dignité. Rien ne se valorise dans l’excitation et la débauche. » Paul Melki

Après sa découverte, Patrick aurait pu espérer garder l’élan retrouvé de son ordinateur, d’il y a quelques semaines à peine. Son utilisation rendait celui-ci, insidieusement toujours plus lent. Les raisons de cette lenteur devaient être ailleurs.

Psychologiquement, il était sûr d’avoir démasqué l’espion perturbateur. Sa fierté supportée par la découverte du virus, ne pouvait subir le partage de l’adversité.

Pour un temps, il avait repris son travail avec entrain et sérieux oubliant son anxiété.

Brûler les étapes à problème au plus vite. La bonne humeur fut de courte durée.

Sa machine peinait manifestement de plus en plus pour retrouver sa vitesse de croisière.

La cavalerie des Mips cachait toujours un plaisantin qui poussait en même temps sur l’accélérateur et le frein, agitant le processeur entre désinvolture et gourmandise.

De guerre lasse, sa mauvaise humeur éclata d’un coup.

Chercher les malversations d’Internet, les failles du système, était de son domaine jusqu’à un certain point seulement.

Etre envahi et voir casser son propre rythme, était moins passionnant.

Certaines entreprises avait cette prérogative comme raison d’être. Celles-ci restaient bizarrement muettes jusqu’ici. Désarmé, il commençait vraiment à ne plus accepter ce manque d’agilité et de ferveur.

Ce qui l’inquiétait plus encore, c’était l’inconnu, la réelle finalité cachée de cette espionite.

Le plus souvent, ce genre de maladie se limitait à de simples limitations d’efficacité. Était-ce le cas?

La semaine suivante s’écoula dans le doute et il faut bien le dire. La rage contre les fournisseurs d’antivirus endormis, ne faisait que s’accroître. Et, il avait renoncé à poursuivre l’intrus lui-même.

Les ponts du 15 août avaient provoqué un ralentissement des activités pour tous. Les esprits étaient ailleurs. Les fournisseurs d’antivirus travaillaient aussi au ralenti.

A effectifs réduits, les experts se retrouvaient sous des cieux plus cléments. Cela ajoutait une touche de plus au manque de motivations.

Virus de tous poils et autres « gâteries » du genre pouvaient bien attendre une semaine de plus.

Patrick, de ce fait, avait mis sa gène en sourdine, contraint et forcé. Il essayait de ne plus en parler pour ne pas accroître l’impression de raté qu’il pouvait donner de lui-même.

On s’habitue vite à la lenteur tout comme au progrès d’ailleurs.

Aucune catastrophe plus virulente encore ne semblait, heureusement, pas vouloir se produire.

En attendant, match nul, partie remise et suite à la prochaine surprise du Robin de la Toile, se disait-il peu réconforté tout de même.

12:39 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.